Beaugency Hunyuan Qigong & Qitraining

Beaugency Hunyuan Qigong & Qitraining

Qigong pour les femmes (d'après Lac le my)


Pratique du Hunyuan Qigong pour les femmes.

 

 

Avant propos.

Le travail énergétique Qigong est une discipline qui sert à renforcer le corps, à se prémunir des maladies et à favoriser la longévité. Il peut être pratiqué par tout public, hommes ou femmes. 
Mais comme la structure physiologique est différente entre les deux sexes, les méthodes pour s’entraîner et les indications à suivre ne sont pas toutes pareilles. Ces lignes évoquent principalement les méthodes d’entraînement et les indications à suivre pour les pratiquantes du Hunyuan qigong. Si d’échanges et discussions se sont générées suite à la lecture, les vœux d’émulation de l’auteur sont largement exhaussés. 

 

1. Les avantages et les dérives possibles de la pratique du Qigong – les indications pour les pratiquantes.

Chaque jour après le réveil, on s’étire en se levant, on respire profondément ou on baille après une détente, en se frottant les mains, en se tapotant les membres et en frictionnant les parties engourdies du corps. Si l’on répète ces mouvements corporels spontanés, on s’aperçoit que la fatigue s’estompe, la sensation d’oppression et du blocage interne diminue, les idées deviennent plus claires dans la tête, les membres et les articulations sont plus légères. En persistant pendant un certain temps, les malades constatent que certains de leurs maux disparaissent. C’étaient des expériences vécues et observées par les anciens. Ainsi nommée cette discipline « Dao yin ». Elle a pour principes : induire l’énergie pour l’harmoniser, s’étirer le corps pour le rendre souple. 
Pour la pratique, existe-t-il une différence entre les hommes et les femmes ? 
Il y a peu d’écrits sur ce point dans les recueils de Qigong. 
Jusqu’au 20ème siècle, la société chinoise est imprégnée fortement par les règles confucéennes. Les femmes ont très peu de place sociale, coincées entre les traditions familiales telles que « les hommes sont honorables tandis que les femmes sont inférieures. », « les femmes sans talents sont vertueuses. » ou encore« Que les femmes et les petits gens sont difficiles à élever ! ». On comprend tout à fait qu’il n’y ait pas de guides de pratique conçus pour les femmes ni de manuels de Qigong traitant les caractéristiques spécifiques pour les pratiquantes. Ajouté à cette manque, la menstruation est considérée comme quelques choses de tabou, moins on en parle, mieux c’est. On évite carrément ce sujet. 
Sur certains livres de Qigong, on peut lire ces lignes : 

  • arrêt d’entraînement pendant la période des règles 
  • interdiction d’entraînement pendant la grossesse. 

Essayons d’analyser les raisons de ces interdits : 
L’entraînement du Qigong rend l’énergie plus fluide à travers tout le corps, surtout vers les trois centres Dantian. Quand l’intention se porte vers les zones médianes du corps, plus exactement, à l’intérieur du nombril et du Dantian médian, à la zone en dessous du nombril, au « Guanyuan (VC4) – Qihai (VC6) » et à l’entrée de l’utérus, elle guide l’énergie et le sang à s’y quadriller. Ce qui favorise la régulation du cycle des menstrues chez les femmes. Par contre, pendant ces périodes, vu qu’un afflux du sang couvre ces régions, il risque de prolonger la période des règles. 
En ce qui concerne les femmes enceintes, certaines postures de l’arbre du Hunyuan Qigong concernent les centres Dantian médian et inférieur , par exemple les postures « Embrasser le ballon et veiller au centre Dantian », « Cueillir l’énergie par les trois centres » et « Amener l’énergie vers le centre Dantian » pourraient provoquer une concentration soudaine de l’énergie et du sang vers ces zones, influencer la croissance naturelle du fœtus,

2. Méthodes et remarques d’entraînement spécifiques pour les femmes.

La pratique du Hunyuan Qigong apporte une régulation au métabolisme du corps et une détente pour l’esprit, sous l’action dynamique de l’intention, le Yi. En partant du Dantian, lieu de stockage et de renouvellement et en suivant les méridiens, l’énergie emprunte les Entrées sorties articulaires « Qiao » pour irriguer chaque élément organique. Les principales Entrées sorties sont au nombre de dix huit , correspondent souvent aux articulations importantes du corps. Par exemple, pour les membres supérieurs, ce sont les épaules, les coudes et les paumes ; pour les membres inférieurs, ce sont les aines, les genoux et les chevilles. De cette manière, en suivant l’intention, l’énergie ‘irrigue’ systématiquement chaque partie du corps, couche par couche. De l’extérieur jusqu’à l’intérieur, en traversant l’os, elle va jusqu’à la moelle, nourrissant chaque cellule et chaque organe. Comme le corps est détendu et l’esprit concentré, les pensées parasites sont éliminées, tout le système nerveux se récupère dans le calme. L’esprit devient plus clair. Les pics émotionnels voient leur écart s’estompé. 
Comme il y a une différence entre les énergies Yin et yang, la zone de concentration du Yi et les méthodes d’entraînement entre les hommes et les femmes ne sont pas pareilles. 
Le Hunyuan Qigong préconise :

  • Pour la posture de l’arbre concernant le Dantian postérieur « Houdan Hunyuan zhuang », les femmes veillent à la zone entre « Qihai (VC6) – Guanyuan (VC4) » et non à la Porte du Destin « Mingmen (VG4) » comme les hommes. Pour la respiration Daoyin tuna, elles inspirent vers l’arrière à partir de la zone « Qihai (VC6) – Guanyuan (VC4) » puis expirent en se relâchant pour revenir à l’état initial. 
  • Pour la posture de l’arbre concernant le Dantian inférieur « Xiadan Hunyuan zhuang », les femmes veillent à la zone de l’entrée de l’utérus et non au Huiyin (VC1). 
  • Toutes respirations Daoyin tuna partent à partir de cette zone, en inspirant de l’entrée de l’utérus jusqu’au Dantian médian, puis expire vers le bas en descendant les jambes jusqu’au point Source Jaillissante « Yongquan (Rn1» des pieds. 
  • Pour la posture Accumulation de l’énergie par le centre inférieur « Xiadan caiqi », les femmes accompagnent l’intention pour cueillir de l’énergie qui relie l’entrée de l’utérus jusqu’au Dan tian médian. 
  • Pour la posture Croiser les mains et embrasser le Dantian, les femmes placent la paume gauche collée au nombril, la paume droite vient se placer et coller sur celle de gauche. En respectant la nature propre de chaque sexe, ce placement des paumes correspond au caractère spécifique de la physiologie féminine : yang intérieurement et yin extérieurement. 
  • Pendant les tours d’énergie pour terminer la séquence, après avoir croiser les mains, en respectant les placements des paumes cités en haut, en prenant le nombril comme centre, les pratiquantes effectuent 36 tours en douceur, de plus en plus grands, en suivant le sens des aiguilles de la pendule , en montant par la droite et en descendant par la gauche ; puis en changeant les placements des paumes, elles effectuent 24 tours, de plus en plus petits, en suivant le sens contraire des aiguilles de la pendule, en montant par la gauche et en descendant par la droite. 

Pendant tout le processus d’entraînement, le travail énergétique Qigong aide chaque partie du corps à se coordonner et à se réorganiser. Concernant la pratique du Qigong pendant les périodes de menstrues, je pense qu’en allégeant l’intention et en accompagnant par de mouvements doux, relâchés, arrondis, elles peuvent profiter le côté ‘étirer le corps pour le rendre souple’ de cette discipline. 
Il faut se garder de porter l’intention trop concentré vers le ventre, afin d’éviter un allongement de la durées et une quantité surabondante des règles. Il faut prendre plus de repos. 
Pour la femme enceinte, elle peut choisir certaines postures qui correspondent à son état, toujours avec un travail doux, souple et avec détente : 

  1. Effectuer des cercles au niveau de la taille, vers le méridien La Ceinture « Daimai », lentement et régulièrement. Les muscles ventraux formant la gaine protectrice sont sollicités et assouplis et la taille est relâchée. Une agréable auto massage des organes internes puis entre le fœtus et les derniers est engendrée. Quand le poids du fœtus devient conséquent, elle pourrait s’asseoir confortablement sur un tabouret et effectue tranquillement ces mouvements en ‘meule’. Cela lui soulagerait la pression du fœtus au niveau des reins et des lombaires. 
  2. Entraîner les sphincters au niveau de l’utérus, du périnée et de l’anus en les serrant et les relâchant d’une façon délicate et lente. Cela aiderait à prévenir de chute d’organes. 
  3. Faire l’ouverture et la fermeture des bras en douceur. Ces mouvements permettent aux poumons de ventiler davantage, de s’oxygéner, d’éclaircir l’esprit et de nourrir les cellules nerveuses. 

En gardant un état d’esprit optimiste et équilibré, ces exercices aident la femme enceinte à se détendre, à mieux gérer sa respiration et ses pics émotionnels. Elle conçoit l’heureux événement d’une façon apaisée et moins d’appréhension. 
Pour la préparation, des cours de sophrologie sont excellents aux femmes enceintes, proposant des exercices d’assouplissement allant dans le même sens. Elles peuvent les faire soit debout, assises ou allongées. 
Vis-à-vis le fœtus, il profite des exercices de sa maman pour s’oxygéner à travers le cordon ombilical, recevoir de doux et agréable massage, encouragé à ‘nager’ dans le liquide amniotique. 
A travers mes propres expériences, pendant toute la durée de la grossesse, j’ai gardé et continué les entraînements en Qigong et en Taiji quan d’une manière régulière et adaptée. Chez le nouveau-né, j’ai observé des attitudes éveillées, très à l’écoute, calme et facile à élever. 
En somme, l’entraînement du Qigong est une excellente voie prophylactique. Avec assiduité et avec justesse, il ouvre la porte vers la longévité. Il apporte beaucoup de bien –êtres et est surtout bénéfique aux pratiquantes.

 


 

Dantian : Centre d’énergie. Ces centres sont situés, selon des écoles de Qigong, à des endroits du corps très différents d’une école à un e autre. Pour l’école Xinyi Hunyuan, le centre Dantian médian est situé directement à l’intérieur du nombril. Il est encadré par le nombril, appelé Shenque (VC8, appelé aussi Dantian antérieur) et la Porte du Destin Mingmen (VG4, appelé aussi Dantian postérieur). Le Dantian inférieur se situe légèrement au dessus de la zone du périnée, au Huiyin (VC1). 
Les ‘Qiao’, entrées sorties d’énergie : carrefours d’échanges pour l’énergie. On en compte dix huit. Ils sont : les deux épaules, les deux coudes, les deux poignets, les deux aines, les deux genoux, les deux chevilles, les deux fessiers, le cou, la poitrine, la taille- lombaire et le ventre.


Texte écrit par Lac Le-My, Avril 2009 Paris, paru dans ‘The second International Hunyuan Tai chi Exchange Conference’ en Anglais et en Chinois. La Deuxième Meeting International Hunyuan conférence a eu lieu à Suzhou 



23/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres